Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 19:27


nullLe beau militaire, le nain jaune et les mini-sucres. Je me demande quel post on pourrait faire avec tous ces ingrédients...

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 23:14

nullQuand ils sont venus me récupérer, j'ai tout de suite compris. A cette minute j'ai compris que je ne reverrai jamais ma mère. Ils mentaient. Moi aussi. Ils mentaient en ne me disant rien. Je mentais en feignant l'indifférence. On ne comprend pas les choses à l'âge de 10 ans. On les ressent seulement. Mon instinct ne m'a pas souvent trompé. Il ne pas pas trompé ce jour là en tout cas. Pas ce 19 mai 1973.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 00:04

nullJ'ai maintenant du mal à l'appeler autrement. Ca me fait drôle, mais c'est pourtant vrai, ça me fait drôle de l'appeler par son prénom ou par un pseudo. J'ai de la tendresse pour ce mec. J'ai même une énorme tendresse pour ce garçon. C'est incompréhensible, mais c'est comme cela. Est-ce seulement obligatoire de trouver une explication à tout ce que nous ne comprenons pas ?

J'aime quand Ti-Loup se marre de ce bouton défait qui laisse voir un millimètre carré de ventre dodu. J'aime quand Ti-Loup rit aux éclats sur nos conneries pourtant redites à chaque connexion.


J'aime quand Ti-Loup me dit bonne nuit M'sieur...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 19:47

nullElle tombe comme la mauvaise note que l'on attendait. Elle n'est pas vraiment une surprise même si l'on espère toujours échapper à la sanction.

C'était jour de visite médicale au bureau aujourd'hui. Il me faut au moins l'existance du Code du Travail et de l'archarnement d'un bataillon du service RH pour que je me rende à la convocation du juge docteur. La convocation est de couleur verte cette année, accompagnée d'un petit mot de ma complice Céline : Amitiés. Les assistantes ont sûrement le don de deviner les résultats des auscultations à l'avance. On ne dira jamais assez comme elles sont devenues indispensables.

1610. Ca sonne un peu comme le poignard de Ravaillac planté dans la chair. Ca sonne aussi comme l'examen raté parceque l'on a pas assez révisé, ou parceque l'on a été le mauvais élève du fond de la classe toute l'année écoulée.

Le toubib est une toubib. Elle me met la main sur l'épaule en me souriant : Je ne vous embête pas d'habitude Monsieur G car vous me dites assez tous les ans que vous n'aimez pas beaucoup tout ce qui porte une blouse blanche. Mais là, il vous faut voir votre médecin habituel. Je vous rends apte bien entendu, mais cette fois, il faut que vous m'écoutiez un peu.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Un jour, une vie
  • : Mes joies, mes peines, mes rires aussi... Tout n'est pas là. J'en garde encore un peu de côté...
  • Contact